logo

Costumes de Lumières

Costumes de Lumières

2017

Vert bouteille et Or

2017

Vert bouteille et Or

Depuis que je suis torero, j'ai possédé cinq costumes vert, qu'ils soient de lumières ou goyesques. Avec ce dernier, ce chiffre s'élève à six. Du vert pomme et or de 1999, au vert empire et argent de 2000, en passant par un vert bouteille et or de 2006 et deux goyesques de 2005 et 2014, cette couleur m'a souvent accompagné tout au long de ma carrière. Couleur profonde et puissante, elle symbolise l'espoir. Le vert est également associé à la régénération et la renaissance. C'est ce j'ai souhaité transmettre pour cette saison. Après l'année 2016 qui fut importante pour moi, 2017 représente un nouveau départ, une nouveau Juan Bautista avec l'espoir de concrétiser beaucoup de mes rêves. Et les Arènes de Valencia (Espagne) à l'occasion de la Feria des Fallas représentaient le meilleur écrin pour l'étrenner. Cartel : Toros d'Alcurrucén avec Fortes et Álvaro Lorenzo. Sastrería Fermín    

Corinthe et Or

2017

Corinthe et Or

De retour à Pâques dans les Arènes d'Arles après une année d'absence, il était tout naturel que je continue avec la tradition qui est la mienne d'étrenner un nouveau costume de lumières. C'est la première fois que je porte cette couleur. Se rapprochant du rouge, elle dégage puissance, force et gaîté. Les broderies florales ont été inspirées par les croquis de la jeune ... qui avait remporté un concours de broderies organisée par l'Association la Jeunesse Taurine du Pays d'Arles dont je suis le parrain. Corinthe était également l'une des plus importantes cités de la Grèce antique, située dans les terres au pied de son acropole, l'Acrocorinthe. Elle abritait un célèbre temple d'Aphrodite, déesse de l'amour. Cet amour que je porte à la Tauromachie depuis ma plus tendre enfance. Ce costume a donc beaucoup de significations. Couleurs représentatives du printemps, le corinthe et l'or se marient à la perfection pour célébrer cette saison qui marque traditionnellement le renouveau dans la nature et le début de la saison taurine. Cartel : Toros de García Jiménez avec José María Manzanares et Andrés Roca Rey. Sastrería Fermín.

2016

Bleu de Camargue avec motifs blanc en tissu damassé et Noir

Costume Goyesque 2016

Bleu de Camargue avec motifs blanc en tissu damassé et Noir

Cette corrida goyesque restera pour moi exceptionnelle sur deux plans. Le premier car c’est la première que j’ai toréé en tant qu’organisateur ; le second car la présence du Maestro Luis Francisco Esplá en tant que scénographe et torero a donné à cette corrida un cachet et une majesté hors du commun. A corrida extraordinaire, costume extraordinaire. J’ai voulu rompre avec la tradition des habits goyesques aux vestes souples et plus allongées. J’ai demandé à Antonio López Fuentes, Directeur de la Sastrería Fermín à Madrid (Espagne), de créer un costume goyesque en suivant le modèle qu’utilisait le Maestro Antonio Ordóñez quand il toréait ce type de corrida dans les Arènes de Ronda (Málaga – Espagne). Tout en lui laissant, comme à mon habitude, l’entière responsabilité des broderies et de la couleur, Antonio López Fuentes a laissé parler son imagination et enthousiasme pour concevoir ce nouveau costume goyesque de toute beauté avec un attrait et une griffe différents. Cartel : Toros de Zalduendo avec Luis Francisco Esplá et Morante de La Puebla. Sastrería Fermín
Beige clair et Or souligné de noir

2016

Beige clair et Or souligné de noir

Depuis de très nombreuses années, j'avais coutume d'étrenner un nouveau costume de lumières pour la Feria de Pâques d'Arles. Les évènements de la vie m'ont obligé à rompre cette tradition. Absent volontairement des premières corridas de la saison dans ma ville du au fait de mes nouvelles fonctions dans l'organisation, j'ai étrenné ce costume dans les Arènes de Las Ventas de Madrid (Espagne) lors de la Feria de San Isidro. Et quel plus bel endroit que les arènes les plus importantes au monde ! Pour l'occasion, j'ai souhaité des broderies différentes, qui n'ont pas été vues depuis longtemps. Même si le dessin n'est pas très chargé, la présence du noir rehausse le costume et lui donne cette caractéristique si particulière. Le noir s'oppose au clair du costume tout comme les courbes s'opposent aux carrés présents dans les broderies pour ne former qu'un seul costume de toute beauté. Cela à l'image de la violence du toro qui s'oppose à la douceur du torero pour créer une œuvre d'art. Cartel : Toros de Montealto avec Morenito de Aranda et José Manuel Mas. Sastrería Fermín.

2015

Brique et Or

2015

Brique et Or

La Feria de Pâques d'Arles est synonyme de nouveau costume de lumières que j'étrenne à cette occasion depuis maintenant de nombreuses saisons. Je n'avais jamais porté cette couleur auparavant. C'est une teinte qui transmet sérénité et puissance. C'est pour cette raison, que j'ai souhaité des broderies assez légères formées de fleurs qui en ce début mois d'avril représentent l'arrivée du printemps. Le sastre Don Antonio López Fuentes a parfaitement compris ce que je voulais. Pour la première fois que je m'habillais de torero avec ce costume, il m'a porté chance. J'ai pu couper les deux oreilles du second toro de mon lot après une des faenas les plus techniques et émotionnante que j'ai pu réaliser dans les Arènes d'Arles. Cartel : Toros de Garcigrande avec Finito de Córdoba et José María Manzanares. Sastrería Fermín.
Ardoise et argent

2015

Ardoise et argent

Depuis la saison 2002, je n’avais plus porté de costume de lumières brodé d’argent. Depuis ma présentation en novillade non piquée, ce costume correspond au quatrième : le premier était blanc et argent en 1997, le deuxième vert empire en 2000 et le troisième encore un blanc pour la saison 2002. J’ai souhaité revenir aux sources en associant l’argent à cette couleur ardoise que je n'ai jamais eu. C’est la deuxième fois que j’étrenne un costume de lumières dans les Arènes Le Palio d’Istres. Après le rose mexicain et or des six toros en 2013, j’ai voulu étrenner également celui-ci dans ce lieu emblématique pour moi afin de rendre hommage à cette ville et à l’affiche. Et pour la seconde fois, cela m'a porté chance puisque j'ai pu couper les deux oreilles de mon premier toro. Cartel : toros de El Pilar avec Denis Loré et Thomas Joubert. Sastrería Fermín.
Costume Charro

2015

Costume Charro

A l’occasion de cette deuxième Corrida Charra organisée dans les Arènes de Châteaurenard, j’ai souhaité, comme pour celle de l’an passé, me vêtir d’un costume dans la plus pure tradition mexicaine. C’est un costume qui est réglementé et fait l'objet d'une étiquette très stricte. Il est confectionné en laine ou en daim (voire les deux). Aucune fantaisie ni innovation n'est permise. Il se compose d’un pantalon, d’une veste, d’une chemise et de bottes. Les couleurs autorisées sont toutes les gammes du café, du bleu sombre, du marron, du gris et du vert. On observe parfois du rouge sombre ou du noir, mais uniquement sur le pantalon. Le blanc et le rose sont proscrits. Le costume noir est uniquement utilisé pour les noces ou les funérailles. La chemise est de préférence blanche. Le chapeau est fait de fibre de laine, de poil de lapin ou de fibre de blé, et constitue une véritable protection contre les éléments, les branches... et contre les chutes de cheval. Il est en effet large et très robuste, sans être trop lourd. Il varie selon les régions mexicaines : plus grand dans les zones arides que dans les zones à forêt. Cartel : Toros de Fernando Peña avec Juan José Padilla et Román Pérez. Sastrería El Hijo de Arévalo.
Bleu Roi et Or

Costume goyesque 2015

Bleu Roi et Or

C'est maintenant une véritable tradition. Pour chaque Corrida Goyesque dans les Arènes d'Arles, j'étrenne un nouveau costume de ce type. Je le dois à cette corrida si particulière qui est devenue l'Evénement majeur de la saison taurine, je le dois à l'Amphithéâtre Romain et je le dois bien évidemment au public qui me soutien avec beaucoup de ferveur. Cette année, pour faire corps avec la scénographie de Marie Hugo, j'ai souhaité un costume qui se rapporte directement au ciel et à la Méditerranée. Ce bleu Roi caractérise également les étoiles dont parlait l'artiste et scénographe. Don Antonio López Fuentes, Directeur de la Sastrería de Toreros Fermín de Madrid (Espagne), a une nouvelle fois sublimé ce que je voulais. Il restera comme l'un de mes costumes goyesques importants à l'image de ceux de 2013 et 2014. Cartel : Toros de Los Espartales et Parladé avec le rejoneador Pablo Hermoso de Mendoza et El Juli. Sastrería Fermín.

2014

Evêque et Or

2014

Evêque et Or

Comme vous le savez maintenant, c’est devenu une véritable tradition, j’étrenne un nouveau costume de lumières pour chaque Feria de Pâques à Arles. Pour cette année, j’ai voulu une couleur que je n'ai pas porté souvent. Les dessins allient palmes et lignes verticales pour donner de l’épaisseur aux broderies, relevées par cette couleur d’une grande profondeur. Le sastre Don Antonio López Fuentes, de la sastrería Fermín, a totalement compris ce que je souhaitais. Cartel : Toros de Domingo Hernández – Garcigrande avec El Juli et José María Manzanares. Sastrería Fermín.
Costume Charro

2014

Costume Charro

A l’occasion de la première Corrida Charra de Châteaurenard, il était bien évident que le costume utilisé devait être celui traditionnel mexicain mis en valeur pour ce type de spectacle. Il diffère complètement du costume de lumières de par sa coupe. Composé d’une veste plus souple et plus longue, d’un gilet, d’une chemise à jabot et d’un pantalon qui descend jusqu’aux chevilles et garni de boutons d’argent, le costume charro mexicain était l’habit de gala des propriétaires terriens il y a une cinquantaine d’années. Il reprend les couleurs vives qui représentent le Mexique. J’ai voulu ce nouveau costume dans la plus pure tradition mexicaine utilisant le bleu marine comme étant l’une des couleurs de base de ce costume. Cartel : Toros de El Torero avec Román Pérez et Michelito. Sastrería Casa Unión.
Vert et Or

Costume Goyesque 2014

Vert et Or

Pour cette Goyesque, je voulais un costume qui sorte de l'ordinaire, un costume qui soit à la hauteur de l'évènement pour trois raisons : la première parce qu'elle correspondait à la dixième corrida de ce type organisée depuis 2005, la deuxième car on allait célébrer mes 15 années d'alternative et la troisième car j'allais affronter pour l'occasion six toros d'élevages et d'encastes différents. Après avoir vu l'impact que mon costume goyesque de l'an dernier avait eu sur le public, et il faut bien dire les choses, qui m'avait également porté chance, j'ai une nouvelle fois fait confiance au même jeune créateur de mode, Romain Mittica, formé par Antonio López Fuentes, Directeur de la Sastrería Fermín, en lui demandant de créer celui pour 2014. En collaboration avec Antonio López Fuentes qui a choisi le tissus, ce vert puissant damassé, Romain Mittica a compris tout de suite l'enjeu de cette corrida si particulière et importante pour moi, en créant ces motifs qui dégagent beaucoup de puissance mais aussi de sagesse et de maturité. La couleur verte représente l'espoir et une ouverture vers le futur, car il était bien évident que la célébration de toutes ces années d'alternative n'était pas une fin en soi. Les passementeries, cousues de fil d'or avec une représentation de la Croix de Camargue, correspondent à l'attachement à ma terre et aux richesses qu'elle comporte. Cartel : Toros de Puerto de San Lorenzo, Hubert Yonnet, San Mateo, Adolfo Martín, La Quinta et Garcigrande. Sastrería Fermín.

2013

Pétrole et Or

2013

Pétrole et Or

Nouvelle saison et nouveau costume étrenné à Arles pour la Feria de Pâques. Je crois que jamais je n’ai porté cette couleur. Elle donne beaucoup de profondeur et de maturité. J’ai également souhaité des broderies que je n’aie jamais eues et qui sortent de l’ordinaire. Elles rappellent les motifs aztèques. Dès que le sastre Antonio López, directeur de la sastrería Fermín, me les a proposées, j’ai tout de suite validé ce choix. Cartel : Toros d’Alcurrucén, Puerto de San Lorenzo et Garcigrande avec Sébastien Castella (mano a mano). Sastrería Fermín
Beige et Marron

Costume Goyesque 2013

Beige et Marron

Comme pour toutes les corridas goyesques que j'ai toréé dans les Arènes d'Arles, j'étrenne ce jour là un nouveau costume goyesque. Mais celui-ci à une particularité. En effet, le design a été créé par Romain Mittica, jeune étudiant styliste en licence professionnelle en création, conception et développement de produits textiles et dérivés à l'Université de Nîmes, qui était en stage à la Sastreria Fermín à Madrid. Lorsque le directeur, Don Antonio López Fuentes, m'a parlé de ce projet, je lui ai fait totalement confiance, toujours dans mon optique d'aider les générations futures et les jeunes, qu'ils soient toreros ou pas. Je dois dire que le résultat m'a enchanté. Romain a créé un nouveau style de design, jamais vu, avec des influences égyptiennes, montrant ainsi ses qualités de créativité et styliste. Les couleurs marron et beige se marient à la perfection et à travers ce costume on sent que la Tauromachie peut s'inspirer de toutes les cultures mondiales. Il sera toujours lié au souvenir de cette corrida où j'ai coupé 4 oreilles et réalisé un de mes meilleurs après-midi de toros dans les Arènes d'Arles. Cartel : Toros de Domingo Hernández avec Enrique Ponce et El Juli. Sastrería Fermín.
Rose mexicain et Or

2013

Rose mexicain et Or

Ce costume restera à jamais comme étant celui du seul contre six dans les Arènes Le Palio d'Istres. Lorsque j'ai confirmé à Don Antonio López, Directeur de la Sastrería Fermín de Madrid, que j'allais affronter seul six toros d'autant encastes différents, nous sommes tombés d'accord qu'il fallait faire un costume spécial car la corrida l'était tout autant. Je souhaitais un costume qui respire la joie, la fête tout en soulignant le caractère important de cette corrida. En effet, je voulais que le public présent puisse se régaler en pensant un très bon moment et qu'il sorte des Arènes heureux d'y avoir assister. Je voulais que ce costume reflète cet état d'esprit. Encore une fois, Antonio López y est parvenu. Cette couleur souligne le bonheur, relevé par des broderies vertes, synonyme d'espérance... Cartel : Toros de El Puerto de San Lorenzo, Victorino Martín, Luc et Marc Jalabert, Miura, La Quinta et Torrestrella pour Juan Bautista, seul contre six. Sastrería Fermín

2012

Gris et Or

2012

Gris et Or

Comme vous le savez maintenant, je reste fidèle à ma tradition d'étrenner un nouveau costume de lumières à chaque feria de Pâques que je vais toréer. Cette année, je n'ai pas dérogé à la règle. Pour 2012, j'ai voulu utiliser une nouvelle fois cette couleur que j'apprécie beaucoup et qui m'a porté chance lors des saisons antérieures. C'est un costume de lumières aux broderies que je n'ai jamais porté auparavant et qui font penser aux dessins aztèques. Cartel : toros de Domingo Hernández - Garcigrande avec Juan José Padilla et Sébastien Castella. Sastrería Fermín.
Vert Empire et Or souligné de Noir

2012

Vert Empire et Or souligné de Noir

Ce costume est le deuxième que je devais étrenner pour cette saison 2012. Depuis l’an 2006, je n’avais plus porté cette couleur pour un costume de lumières hormis un vert pomme en 1999 et un costume goyesque en 2005. Pour contrebalancer le dernier gris et or, je l’ai voulu très chargé, avec les triples muletillas et la présence de moritas et de canetilles pour donner encore plus d’épaisseur et de relief. Il fait partie des costumes qui dégagent le plus de puissance de par ses broderies et sa couleur. Je voulais l’étrenner à Nîmes pour marquer mon attachement à l’amphithéâtre Romain. Il m’a porté chance car avec lui, j’ai ouvert pour la sixième fois la Porte des Consuls des Arènes de Nîmes. Cartel : Toros de Torrehandilla, Carmen Lorenzo Carrasco et San Mateo avec Juan José Padilla et El Cid. Sastrería Fermín.
Blanc et Noir

Costume Goyesque 2012

Blanc et Noir

Fidèle à l’esprit de la traditionnelle Corrida Goyesque d’Arles organisée lors de la Feria du Riz, j’ai commandé un nouveau costume pour un tel événement. Comme depuis plusieurs années maintenant, j’ai laissé carte blanche au directeur de la Sastrería Fermín de Madrid (Espagne), Don Antonio López, quant aux broderies et au choix des motifs. Il n’a pas failli à sa réputation. Le costume est très beau et dégage sobriété et charisme. La chemise blanche, également choisie par Don Antonio López, sort de l’ordinaire car rehaussée par le col et la cravate en dentelles noires, cette dernière maintenue par une épingle en nacre. Les dessins en forme de cœur, relevés par la présence de tulle, représentent l’amour que je porte à la tauromachie et à ma ville natale. Cartel : Toros de Carmen Lorenzo, San Pelayo pour rejones et Victoriano del Río et Toros de Cortés avec le rejoneador Pablo Hermoso de Mendoza et José María Manzanares. Sastrería Fermín.

2011

Sang de toro et Or

2011

Sang de toro et Or

Comme chaque année, j'étrenne mes nouveaux costumes dans les Arènes de première catégorie, et les Fallas de Valencia (Espagne) représentent la première feria importante de la saison. Je n'avais jamais porté cette couleur auparavant et comme à son habitude, Don Antonio López, a su créer des broderies intenses et originales. Pour cette première corrida de l'année en Europe, cette couleur m'a porté chance. Cartel : toros de Alcurrucén avec Miguel Abellán et Leandro. Sastrería Fermín.
Canelle et Or

2011

Canelle et Or

Depuis 2008, je n’avais pas commandé de costume de lumières de cette couleur qui me plaît beaucoup. Elle est synonyme de sérénité et douceur. Je voulais une couleur qui contraste avec le sang de toro et or que j’ai étrenné à Valencia (Espagne) pour la Feria des Fallas. Comme d’habitude, j’ai étrenné ce deuxième costume de la saison à Arles. Il est richement brodé avec la présence de canutillos qui donnent du relief aux parements, soulignés par la présence de double « mousse » sur les épaulettes et les muletillas. Ce costume important m’a porté chance car j’ai coupé les deux oreilles de mon premier adversaire. Cartel : toros de Núñez del Cuvillo avec Juan Mora et El Fandi. Sastrería Fermín.
Evêque et Noir

Costume Goyesque 2011

Evêque et Noir

Fidèle à la tradition de la Corrida Goyesque de la Feria du Riz d'Arles, j'étrenne toujours un nouveau costume. Si j'ai choisi la couleur, j'ai laissé libre court à l'imagination du sastre, Don Antonio López, Directeur de la Sastrería Fermín de Madrid (Espagne). Et je dois dire que j'ai eu raison, encore une fois, de lui laisser carte blanche. En effet, il a décidé d'utiliser ce tissus damassé ce qui donne au costume un caractère particulier et puissant. La chemise, quant à elle, toujours choisie par Don Antonio López, était de toute beauté car la cravate et le col, en dentelles noires, étaient incorporés à la chemise elle-même et tenus par une épingle à tête de nacre. Cartel : toros de Zalduendo avec Morante de La Puebla et El Juli. Sastrería Fermín.

2010

Bleu Marine et Or

2010

Bleu Marine et Or

Fidèle à la tradition, j’ai étrenné ce costume à Arles lors de la Feria de Pâques. Cartel : Toros de El Puerto de San Lorenzo avec El Juli et Matías Tejela. Depuis ma sortie en triomphe des Arènes de Las Ventas de Madrid le 6 octobre 2007, je n’avais plus porté cette couleur qui me plaît beaucoup. Pour cette nouvelle saison, je voulais revenir au bleu marine qui m’avait porté chance. J’ai souhaité l’agrémenter avec d’autres broderies que j’ai voulu encore différentes de mes autres costumes. Sastrería : Fermín.
Gris et Or

2010

Gris et Or

Fidèle à mon habitude, j’ai étrenné ce costume lors de la Feria de Pentecôte 2010 de Nîmes. Malheureusement la corrida n’a pas permis le triomphe. J’ai voulu utiliser une nouvelle fois cette couleur qui m’avait porté chance il y a quelques temporadas mais en utilisant les broderies de celui de mon alternative. Si à Nîmes les choses ne sont pas sorties comme je l’aurais souhaité, en revanche à Madrid (Espagne), cette couleur m’a de nouveau porté chance. C’est un costume magnifique. Je ne vais plus le remettre. Je l’ai gardé tel qu'il est sorti des Arènes après la sortie en triomphe par la Grande Porte de Las Ventas. Sastrería Fermín.
Ecru et Noir

Costume Goyesque 2010

Ecru et Noir

Fidèle à la tradition de la Corrida Goyesque d’Arles organisée pendant la Feria du Riz, j’étrenne toujours un nouveau costume ce jour là. Cartel : toros d’Antonio Palla (rejones) et Daniel Ruiz Yagüe avec Manuel Manzanares et El Juli. Cette fois-ci, j’ai laissé libre court à l’imagination du sastre Don Antonio López, Directeur de la Sastrería Fermín. Il m’a fait un costume superbe et différent des autres car réalisé avec un tissu damassé. Cela lui donne un cachet particulier, en phase avec l’ambiance qui règne lors de cette corrida. Sastrería : Fermín.

2009

Blanc et Or

2009

Blanc et Or

Etrenné à Arles pour la feria de Pâques 2009 le vendredi 10 avril. Cartel : Toros de Domingo Hernández en mano a mano pour Juan Bautista et Sébastien Castella. Respectueux de la tradition qui est la mienne, ce costume a été étrenné dans les Arènes Arles. J’ai souhaité commander un costume blanc et or car depuis celui de mon alternative je n’avais plus porté cette couleur et également pour fêter mes dix ans de mon doctorat. Je tenais à ce qu’il sorte de l’ordinaire de part ses broderies car c’est une saison différente des autres. Sastrería : Fermín.
Prune et Or

2009

Prune et Or

Etrenné dans les Arènes de Séville lors de la Feria d’Avril 2009 lel mercredi 22. Cartel : toros de Peñajara pour Antonio Barrera, Juan Bautista et Luis Bolívar. Je souhaitais étrenner un nouveau costume dans la Real Maestranza pour marquer mon retour à la Feria d’Avril. Il s’agit d’une couleur que je n’ai jamais porté avant il me semble. Le costume est digne de l’importance et de la catégorie des Arènes. La couleur est rehaussée par le dessin des broderies que j’ai voulu différentes pour être fidèle à ce que je souhaite : avoir des costumes qui sortent de l’ordinaire. Sastrería Fermín.
Lilas et Or

2009

Lilas et Or

Etrenné à Nîmes pour la feria de Pentecôte 2009 le mercredi 27 mai. Cartel : toros de Miura pour Juan José Padilla, Rafaelillo et Juan Bautista. Pour la première fois que j’affrontais les toros de cet élevage mythique de Miura, je ne pouvais pas faire autrement que d’étrenner le troisième de mes costumes neufs pour la saison. Il restera à jamais comme LE « costume des Miura » et tiendra une place particulière. C’est la première fois également que je porte cette couleur. Sastrería : Fermín.

2008

Bleu turquoise et Or

2008

Bleu turquoise et Or

Etrenné à Castellón de la Plana le mercredi 27 février 2008
Cartel : toros de Fuente Ymbro pour Pepín Liria, Juan Bautista, César Jiménez.
Depuis l’an dernier je voulais me refaire un costume avec les mêmes broderies que le gris perle et or que j’avais inauguré l’an dernier pour Arles. J’ai franchi le pas cette année.
Sastre : Fermín
Fushia et Or souligné de noir

2008

Fushia et Or souligné de noir

Etrenné à Arles pour la feria de Pâques 2008 le samedi 22 mars 2008. Cartel : toros de Domingo Hernández – Garcigrande pour El Juli, Juan Bautista et José María Manzanares. Respectueux de la tradition qui est la mienne, ce costume a été étrenné dans les Arènes Arles. J’ai voulu pour une fois choisir une couleur dont je n’avais pas trop l’habitude de porter. Ce costume diffère des autres par la présence du noir qui donne une profondeur supplémentaire. Sastrería : Fermín.
Canelle et Or

2008

Canelle et Or

Etrenné à Nîmes pour la Feria de Pentecôte le Dimanche 11 mai 2008
Cartel : Toros de Juan Pedro Domecq pour Juan Bautista, El Cid, José María Manzanares.
Je voulais le porter pour la première fois lors de la Feria de Séville. Les conditions climatiques m’en ont empêché puisque la corrida a été annulée à cause des intempéries. J’ai choisi alors de l’étrenner à Nîmes qui est une Arène qui m’a porté chance… sauf cette année où à cause de l’épée je n’ai pas pu couper les oreilles comme j’avais l’habitude de le faire dans l’Amphithéâtre Romain Nîmois.
Sastre : Fermín
Rouge passion et Noir

Costume Goyesque 2008

Rouge passion et Noir

Etrenné à Arles pour la feria de Pâques 2009 le vendredi 10 avril. Cartel : Toros de Domingo Hernández en mano a mano pour Juan Bautista et Sébastien Castella. Respectueux de la tradition qui est la mienne, ce costume a été étrenné dans les Arènes Arles. J’ai souhaité commander un costume blanc et or car depuis celui de mon alternative je n’avais plus porté cette couleur et également pour fêter mes dix ans de mon doctorat. Je tenais à ce qu’il sorte de l’ordinaire de part ses broderies car c’est une saison différente des autres. Sastrería : Fermín.

2007

Bordeaux et Or

2007

Bordeaux et Or

Etrenné lors de la Feria de San Isidro le 22 Mai 2007 pour la Corrida de la Presse avec Sébastien Castella et Santiago Ambel Posada avec des toros des Ganaderías de Puerto de San Lorenzo, La Palmosilla, Martelilla et La Ventana del Puerto.
Sastre : Fermín.
Comment ne pas profiter d’une telle occasion pour étrenner un costume de lumière : la Corrida de la Presse dans les Arènes de Las Ventas de Madrid. Il m’a porté chance car j’ai coupé une oreille importante à mon second toro de Puerto de San Lorenzo sous un déluge apocalyptique. Je l’aurai encore pour la temporada 2008.
Bleu roi et Noir

Costume goyesque 2007

Bleu roi et Noir

Etrenné lors de la corrida goyesque d’Arles le 07 Septembre 2007 avec El Juli et Joselito Adame avec des toros de la Ganadería d’Antonio Bañuelos.
Sastre : Fermín.
Je voulais marquer la différence avec cette corrida goyesque. Je retrouvais El Juli et allait être le témoin d’alternative de Joselito Adame avec qui je m’entends bien. Donc, quand je suis arrivé à la Sastrería Fermín, j’ai donné carte blanche à son directeur Antonio López qui m’a confectionné ce costume de toute beauté que j’ai encore à la maison.
Rouge et Noir

2007

Rouge et Noir

Etrenné à la Feria de Pâques 2006 à Arles. Je ne l'ai porté qu'une seule fois. Sastrería : Justo Algaba.
Bleu marine et Or

2007

Bleu marine et Or

Etrenné lors de la Feria de Pamplona le 10 Juillet 2007 avec Domíngo López Chaves et Alejandro Talavante avec des toros de la Ganadería de José Cebada Gago et Salvador García Cebada.
Sastre : Fermín.
Ce costume ne m’a pas porté chance lors de cette corrida de Pamplona. J’ai toujours hésité à le remettre car en plus il a des broderies très belles mais un peu spéciales qui ne cadrent pas avec toutes les arènes. Je l’ai remis à Nîmes, en Septembre lors d’une corrida matinale où cela c’est bien passé car je suis sorti à hombros. C’est ce qui m’a décidé à le porter pour la corrida de Madrid du 6 Octobre 2007 où je suis sorti à hombros après avoir coupé les deux oreilles du toro « Cantinillo » de Puerto de San Lorenzo.
Gris et Or

2007

Gris et Or

Etrenné lors de la Feria de Pâques d’Arles le 6 Avril 2007 avec César Rincón et Sébastien Castella et des toros de la Ganadería de Domíngo Hernández Martín.
Toujours en accord avec la tradition d’étrenner un costume neuf pour la Feria de Pâques d’Arles, ce costume marque mon retour chez la Sastrería Fermín. J’en suis très content car c’est un costume qui sort de l’ordinaire avec des broderies différentes et que j’ai mis assez souvent car il m’a toujours porté chance. Je l’aurai encore pour la saison 2008.

2006

Rose et Or

2006

Rose et Or

Etrenné lors de la Feria de Pentecôte à Nîmes en 2006.
Sastrería : Justo Algaba.
Bleu marine et Noir

Costume Goyesque 2006

Bleu marine et Noir

Etrenné lors de la corrida goyesque de la Feria du Riz d’Arles le 8 Septembre 2006 avec César Rincón et Mehdi Savalli et des toros de la Ganadería d’Andrés Ramos Plaza.
Je souhaitais toréer à Arles avec un costume goyesque différent de celui de l’année dernière quant au choix des broderies et de la couleur. C’est un costume que j’ai mis qu’une fois seulement car je n’en garde pas un très bon souvenir.
Vert bouteille et Or

2006

Vert bouteille et Or

Etrénné le 12 août 2006 à Béziers.
J'ai toujours ce costume.

2005

Bleu roi et Or

2005

Bleu roi et Or

Etrénné le 25 mars 2005 à Arles, avec Manuel Díaz "El Cordobés" et El Juli. Toros de Domíngo Hernández : Juan Bautista coupe l'oreille de son second toro.
Sastre : Justo
J'ai étrenné ce costume lors de mon retour en Europe, au printemps 2005, c'était dans les arènes d'Arles, au côtés de Manuel Díaz "El Cordobés" et El Juli. Depuis trois ou quatre ans, je fais faire tous mes costumes de lumières chez justo Algaba. Le bleu revient assez souvent chez moi, et c'est vrai que je me suis fait faire plusieurs costumes de cette couleur. Ce jour là, je comptais revêtir mon autre costume neuf, le cannelle, et en fait, au moment de l'enfiler, je me suis rendu compte que le sastre avait oublié de mettre la boutonnière intèrieure. Donc, je l'ai vite enlevé et heureusement que mon valet d'épées avait pris l'autre costume neuf. Ce costume bleu arbore un motif que je n'avais jamais fait jusqu'alors.
Canelle et Or

2005

Canelle et Or

Etrénné le 14 mai 2005 à Nîmes, avec Matías Tejela et Eduardo Gallo. Toros de El Pilar : Juan Bautista coupe les deux oreilles de son second toro et sort en triomphe par la Porte des Cuadrillas en compagnie du mayoral de l'èlevage.
Sastre : Justo
Ce costume fut un peu une première même si j'avais fait faire par le passé quelques costumes dont les teintes s'approchaient de celle-ci, comme le caca d'oie ou le champagne. J'avais vu quelques costumes de Rincon qui possédaient les remates en or et je trouvais ç a super beau, c'est pour cette raison que j'ai souhaité me faire un costume de cette couleur, avec ce choix d'alamares soulignés d'or. Je trouve ça trés joli. J'aime bien mettre les costumes neufs vingt minutes ou une demie heure avant de partir aux arènes histoire de faire quelques mouvements et toréer de salon afin de plus se faire avec la veste et voir si celle-ci ne me gêne pas trop au moment de lever le coude pour l'épée. Ce costume cannelle m'a plutôt porté bonheur jusqu'à présent, notamment lors de mon triomphe à Nîmes, pour la feria de Pentecôte 2005.
Vert bouteille et noir

Costume Goyesque 2005

Vert bouteille et noir

Etrénné le 14 août 2005 à Fréjus, avec Javier Conde et le novillero Julio Benítez et novillos de Alcurrucén et Lozano Hermanos : Juan Bautista coupe l'oreille de son premier toro.
Sastre : Justo
Ce costume est le premier de type goyesque que j'ai porté dans ma carrière. Je l'ai loué pour la corrida du centenaire de la tauromachie à Frejus car je souhaitais me présenter à Arles un mois plus tard avec un costume goyesque différent.
Gris perle et Noir

Costume Goyesque 2005

Gris perle et Noir

Etrenné lors de la corrida goyesque d’Arles le 10 Septembre 2005 avec César Rincón et Morante de La Puebla avec des toros de la ganadería de Mercedes Pérez Tabernero Montalvo. Sastrería : Justo Algaba. Ce costume goyesque est venu pour remplacer celui que j’avais mis à Fréjus la même année pour la corrida goyesque. Je ne l’ai porté qu’une seule fois.

2003

Rouge et Or

2003

Rouge et Or

Etrénné le 19 avril 2003 à Arles, en mano a mano avec Sébastien Castella. Toros de San Martín : Juan Bautista coupe l'oreille de son dernier toro.
Sastre : Justo
J'ai étrénné ce costume à Arles lors du mano a mano avec Castella. Chaque fois que je l'ai mis, les choses ne se sont pas trés bien passées, donc j'ai préféré m'en séparer et le vendre.
Violet et Or

2003

Violet et Or

Etrenné le 20 avril 2003 à Barcelone (Espagne) avec Alberto Ramírez et Rafael de Julia face à des toros de Juan Albarrán. Juan Bautista écouta un silence à l'issue de ses deux prestations. Sastrería : Justo Algaba. C'est un costume qui me plait, que j'ai étrenné à Barcelone (Espagne) et que j'ai gardé "au cas où" quand je me suis arrêté au printemps 2003. Cet habit de lumières arbore des muletillas en forme de papillons assez chargées et rappelle ainsi les motifs de mes anciens costumes lilas et bordeaux que j'avais étrennés lors de la saison 2001. C'est en plus un costume très agréable à porter et relativement léger.

2002

Blanc et Argent

2002

Blanc et Argent

Etrénné le 8 mars 2002 à Castellón de la Plana (Espagne) avec Joselito et Enrique Ponce face à des toros de Salvador Domecq. Juan Bautista est ovationné à l'issue de son second combat. Sastrería : Justo Algaba. Ce costume est dans le placard et je ne sais pas si je vais un jour le ressortir ! Je l'ai mis trois fois en 2002 et chaque fois il ne s'est rien passé, il ne m'a pas trop porté chance, que ce soit à Arles, Béziers ou Castellón de la Plana (Espagne). Je l'avais fait faire parce que je trouvais ce genre de costume très joli. Je l'avais vu notamment porter par Miguel Abellán et El Juli.

2001

Moutarde et Or

2001

Moutarde et Or

Etrenné le 18 mars 2001 à Valencia (Espagne) avec Finito de Córdoba et Francisco Rivera Ordóñez. Toros de Fermín Bohorquez et Alcurrucén : Juan Bautista est ovationné à l'issue de son second combat. Dernière course le 24 août 2002 à Saint Gilles, avec Sébastien Castella et Javier Castaño. Toros de Carlos Núñez : Juan Bautista coupe l'oreille de son premier toro.
Sastre : Fermín
Le début de ce costume est lié à quelques après-midis sans grande histoire, à Valencia puis surtout à Seville où on me change beaucoup de toros. Celui-là de costume, je l'ai gardé longtemps sur les épaules dans le callejon des arènes de Séville! Sinon, je l'ai mis à Arles pour ma seconde corrida de Pâques où j'ai coupé une oreille à chaque toro. J'avais choisi la couleur de ce costume en prenant comme exemple un habit de lumières de Emilio Muñoz qui me plaisait beaucoup. J'ai essayé de faire le même, avec des broderies identiques. J'ai vendu ce costume.
Lilas et Or

2001

Lilas et Or

Etrenné le 24 mars 2001 à Castellón (Espagne), avec Luis Francisco Esplá et El Califa. Toros de Celestino Cuadri : Juan Bautista coupe l'oreille de son second toro.
Sastre : Justo
C'est un beau costume, que j'aime beaucoup et dans lequel je me sens bien, d'autant plus qu'il a des broderies qui sont trés légères à porter. Je l'ai mis pour la première fois à Castellon avec la corrida de Cuadri où je m'étais régalé avec un toro auquel j'avais coupé l'oreille. J'ai aussi fait une faena importante à Arles avec ce costume juste après la grâce d'un toro de Zalduendo par El Juli. J'ai ainsi coupé les deux oreilles du 6° toro et effectué par la suite plusieurs bonnes faenas avec ce costume. Ce fut notamment le cas à Frejus en 2002 face à un trés grand toro de Parladé.
Noir et Or

2001

Noir et Or

Etrenné le 13 avril 2001 à Arles, avec Enrique Ponce et El Juli. Toros de Victoriano del Río : Juan Bautista coupe l'oreille de son second toro.
Sastre : Justo
J'ai mis ce costume pour le première fois dans les arènes d'Arles avec Ponce et El Juli, le vendredi de Pâques, en respectant cette tradition d'étrenner chaque année pour la feria un costume neuf. C'est un habit de lumières très particulier où apparaissent dans le dos la Croix de Camargue ainsi que mes initiales. Justo m'a vraiment confectionné un trés joli costume. Toutefois, je l'ai mis assez rarement lors de corrida qui revètaient un caractère particulier notamment dans ma région, en Camargue, parce que c'est l'endroit où ce costume va le mieux.
Grenat et Or

2001

Grenat et Or

Etrenné le 27 mai 2001 à Madrid (Espagne), avec David Luguillano et Alberto Ramirez. Toros de Javier Guardiola Domínguez et Francisco Javier Araúz de Robles : Juan Bautista écoute un silence à l'issue de ses deux prestations. Dernière course le 8 octobre 2002 à Sargosse, avec Jesus Millán et Leandro Marcos. Toros de Joaquín Núñez del Cuvillo : Juan Bautista est ovationné à l'issue de son second combat.
Sastre : Justo
C'est un costume qui a les mêmes broderies que le lilas et or même si ses "alamares" en forme de papillons sont un peu plus courts. Je l'ai mis pour la première fois à Madrid, puis à Nîmes. Je l'ai plus souvent mis lors de la saison 2002, notamment à Vic Fezensac et à Bayonne, ainsi que lors de ma première course de l'année à Saragosse (Espagne). Ce jour là j'ai pris une grosse voltereta et le costume n'y a pas survécu, ce qui fait que je l'ai donné. C'était un costume que j'aimais bien aussi.

2000

Bleu nuit et Or

2000

Bleu nuit et Or

Etrénné le 27 juillet 2000 à Santander (Cantábria), avec El Califa et José Ignacio, Uceda Leal. Toros de Joaquín Núñez del Cuvillo : Juan Bautista salue au tiers à l'issue de son second combat. Dernière course le 9 septembre 2001 à Aranda de Duero (Burgos, Espagne), avec Antonio Ferrera et El Fandi. Toros de El Ventorrillo et Victoriano del Río : Juan Bautista coupe les deux oreilles de son second toro.
Sastre : Fermín
Pour une fois je n'ai pas gardé un bon souvenir de ma "première" avec ce costume; c'était lors d'une corrida de la Feria de Santander. Je ne sais plus trop pourquoi j'ai voulu me faire un costume de la sorte, un peu spécial et en argent. Je l'ai ensuite mis à Dax, à Arles en septembre face à la corrida de Samuel Flores puis à Cali (Colombie) au mois de décembre où je suis encore sorti en triomphe en coupant deux oreilles. C'est un beau costume que j'ai vendu à Jonathan Veyrunes.
Groseille et Or

2000

Groseille et Or

Tabac et Or

2000

Tabac et Or

Etrénné le 15 mai 2000 à Madrid, avec Luis Francisco Esplá et Manuel Díaz "El Cordobés". Toros de Gabriel Rojas Fernández et Astolfi : Juan Bautista effectue un tour de piste à l'issue de son premier combat. Dernière course le 18 août 2001 à Valverde del Camino (Huelva, Espagne), avec El Zotoluco et Eduardo Dávila Miura. Toros de Celestino Cuadri : Juan Bautista coupe l'oreille de son premier toro.
Sastre : Fermín
J'ai un bon souvenir de la première course que j'ai effectuée avec ce costume ; c'était à Madrid où j'ai effectué una vuelta à l'issue de mon premier combat face à un toro de Gabriel Rojas. J'avais l'oreille dans la main mais malheureusemant je l'ai pinché. Ce costume m'a quand même accompagné dans de bons moments : c'est avec lui que j'ai confirmé mon alternative à la Monumental de México et que j'ai coupé une oreille à un toro de Guardiola à Bilbao. Je suis également sorti en triomphe à Nîmes avec ce costume lors d'une corrida d'Alcurrucén. J'ai donné ce costume.
Vert empire et Argent

2000

Vert empire et Argent

Etrénné le 27 juillet 2000 à Santander (Cantábria), avec El Califa et José Ignacio, Uceda Leal. Toros de Joaquín Núñez del Cuvillo : Juan Bautista salue au tiers à l'issue de son second combat. Dernière course le 9 septembre 2001 à Aranda de Duero (Burgos, Espagne), avec Antonio Ferrera et El Fandi. Toros de El Ventorrillo et Victoriano del Río : Juan Bautista coupe les deux oreilles de son second toro.
Sastre : Fermín
Pour une fois je n'ai pas gardé un bon souvenir de ma "première" avec ce costume; c'était lors d'une corrida de la Feria de Santander. Je ne sais plus trop pourquoi j'ai voulu me faire un costume de la sorte, un peu spécial et en argent. Je l'ai ensuite mis à Dax, à Arles en septembre face à la corrida de Samuel Flores puis à Cali (Colombie) au mois de décembre où je suis encore sorti en triomphe en coupant deux oreilles. C'est un beau costume que j'ai vendu à Jonathan Veyrunes.

1999

Champagne & Or souligné de Noir

1999

Champagne & Or souligné de Noir

Etrénné le 23 mai 1999 à Nîmes, en mano a mano avec El Fandi. Novillos de Yerbabuena : Juan Bautista coupe un total de deux oreilles. Dernière course le 30 décembre 1999 à Cali (Colombie), avec César Camacho et José Luis Moreno, face à des toros de Ernesto González : Juan Bautista coupe deux oreilles à son premier toro.
Sastre : Fermín

J'ai mis ce costume pour la première fois lors de la Feria de Pentecôte 1999, dans l'amphithéâtre Romain. C'était mon retour à Nîmes après mon triomphe de l'indulto du mois de février. J'ai un bon souvenir de cette course parce que j'ai coupé deux oreilles au cours de celle-ci malgré le vent et un lot qui - à l'exception d'un de mes novillos - n'était pas sortie si bonne par rapport à celle de février. Ce costume a souffert d'entrée de jeu : lors de cette novillada nîmoise, je suis allé a porta gayola à mon dernier novillo et j'ai pris une voltereta qui l'a fortement abîmé. Une semaine après cette course de Nîmes j'ai même hésité à le mettre pour ma présentation de novillero à Madrid. C'était la première fois que je prenais un costume en or souligné de noir : j'avais déjà vu Julio Aparicio et même El Juli porter un costume dans ce style. C'était une couleur et un costume que j'adorais et depuis tous temps je voulais m'en faire un comme ça. C'est un costume que j'ai souvent mis en qualité de novillero, à Madrid lors de ma sortie en triomphe, à Saint Sever lors de mes adieux comme novillero seul face à six novillos, mais aussi de matador pour mon premier triomphe à Cali lorsque j'ai coupé deux oreilles. J'ai gardé ce costume d'une manière un peu originale : le peintre Loren me l'a entièrement décortiqué et l'a superposé sur un tableau grandeur nature où il sort par la Grande Porte des arènes de Madrid, les bras ouverts. Ça me rappelle ainsi l'un des moments importants avec ce costume.
Blanc et Or

1999

Blanc et Or

Costume d'alternative étrénné le 11 septembre 1999 à Arles avec Espartaco et César Rincón pour son alternative. Toros de Zalduendo et Los Bayones : Juan Bautista coupe l'oreille de son toro d'alternative.
Sastre : Fermín
C'est bien évidemment le costume avec lequel j'ai pris l'alternative, dans les arènes d'Arles. Je l'ai ensuite remis à Madrid pour ma confirmation d'alternative. Même si je l'ai porté la saison suivante à Séville et Bilbao c'est un costume que je n'ai pas porté de nombreuses fois, peut-être sept ou huit. Ensuite, je ne l'ai plus remis parce qu'il ne m'allait plus car j'avais pris un peu de poids. Il a également souffert d'une grosse voltereta à Eauze mais je suis content car après deux saisons "blanches", je l'ai fait entièrement réparer. Je l'ai réessayé et je vais pouvoir le remettre à partir de 2003. Cela me fait plaisir car j'ai de bons souvenirs avec ce costume.
Vert pomme & Or

1999

Vert pomme & Or

Etrénné le 19 août 1999 à Valencia (Espagne), avec Pablo Hermoso de Mendoza (rejón) et Jesús Millán. Novillos de Jiménez Pasquau et Fermín Bohórquez : Juan Bautista effectue un tour de piste à l'issue de ses deux prestations. Dernière course le 4 février 2001 à Bogotá, avec César Camacho, Dinastía, Manuel Díaz "El Cordobés", Finito de Córdoba et Paquito Perlaza. Toros de Achury Viejo et El Aceituno : Juan Bautista est applaudi.
Sastre : Fermín
C'est un costume que j'ai porté pour la première fois à Valencia, au mois d'août. J'avais déjà toréé dans ces arènes pendant la feria de Juillet avec le costume champagne. Lors de cette course du mois d'août, je suis allé à porta gayola face à mon second novillo et c'est aussi le jour où j'ai concrétisé mon apoderamiento avec Roberto Espinosa : c'était donc la première fois qu'il était dans le callejón avec moi en tant qu'apoderado. J'ai vendu ce costume.

1998

Violet & Or

1998

Violet & Or

Etrénné le 21 avril 1998 à Riobamba (Equateur), avec Juan Sebastián Roldan, Santiago Dávila et Juan Pablo Díaz, face à des novillos de Santa Rosa et El Rosario de Charrón : Juan Bautista coupe une oreille à l'issue de ces deux combats. Unique course toréée avec ce costume. L'histoire de ce costume est aussi originale qu'éphémère en ce qui me concerne. Peu de temps après mes débuts en novillada piquée, je devais toréer une course à Riobamba (Equateur). Après ma première novillada à Querétaro, j'ai pris l'avion pour Quito (Equateur) cavec Curro Caro qui m'accompagnait durant mon périple en Amérique Latine. Nous avions embarqué toutes nos affaires à l'aéroport de Mexico et en arrivant à Quito aucune de nos affaires étaient arrivées alors que nous devions immédiatement prendre la route pour Ríobamba. Nous n'avions donc ni esportón, ni fundón, ni costume de lumière... A Riobamba, j'ai dû donc toréer ce jour là avec ce costume violet et or que m'avait prêté pour un jour Cruz Ordoñez, le torero équatorien. A deux heure de l'après-midi, après le sorteo, il a donc fallu "ouvrir" le costume car il était beaucoup plus mince que moi et faire un autre "punto". Comme je n'avais rien de mes affaires ce jour là, j'ai dû toréer avec sa cape, sa muleta et tuer avec ses épées. Les zapatillas et la montera étaient également à lui, c''était assez comique! Finalement, la course s'est plutôt bien passé et j'ai eu de la chance après la malchance de l'aéroport : je suis tombé sur deux novillos de Santa Rosa qui ont été trés bons et j'ai donc pu sortir à hombros.
Céleste & Or

1998

Céleste & Or

Etrénné le 4 décembre 1998 à Quito (Equateur), avec Juan Pablo Díaz et Jesús Millán, face à des novillos de Charron. Dernière course le 5 Mars 2000 à Elda (Alicante), avec Emilio Guillén Romero (Rejón), Víctor Puerto et El Roncón, face à des toros de Aldeanueva : Juan Bautista coupe une oreille à l'issue de ses deux combats.
Sastre : Fermín
J'ai mis ce costume pour la première fois lors de la feria de Quito 1998. C'est une feria importante et après mon triomphe à Riobamba (Equateur) en début de saison, j'étais trés content de pouvoir toréer dans la capitale équatorienne. Je n'ai pas coupé d'oreille mais j'ai gardé un bon souvenir de cette course, d'autant plus que ce costume m'a par la suite accompagné dans beaucoup d'endroits. J'ai notamment toréé l'une de mes dernières courses avec ce costume à Pozoblanco (Espagne). Après avoir prêté ce costume à Raphaël Viotti, je l'ai vendu à un aficionado.
Rouge & Or

1998

Rouge & Or

Etrénné le 13 juillet 1998 aux Saintes-Maries-de-la-Mer (Feria du Cheval), avec Nathalie Gonfond (rejón) et El Juli, face à des novillos de José Luis Marca : Juan Bautista salue au tiers à l'issue de son premier combat puis coupe l'oreille de son second adversaire. Dernière course le 2 janvier 2000 à Cali (Colombie), avec Miguel Rodríguez, Dinastía, Diego González, José Luis Moreno et José Ignacio Uceda Leal, face à un toro de Fuentelapeña : Juan Bautista est ovationné à l'issue de sa prestation.
Sastre : Fermín
Ce costume a souffert dés le premier jour car je l'ai mis lors de mon mano a mano avec El Juli aux Saintes-Maries-de-la-Mer, sous un orage terrible. Je l'ai gardé car j'ai beaucoup de bons souvenirs avec ce costume comme l'indulto de Nîmes, une course à Saragosse, une oreille coupé à Castellón (Espagne) et ma présentation de matador de toros à Cali (Colombie), lors de la corrida des six toros. C'est d'ailleurs lors de cette course que j'ai porté ce costume pour la dernière fois.

1997

Blanc et Argent

1997

Blanc et Argent

Etrénné le 4 avril 1997 à Astudillo : Juan Bautista coupe une oreille. Dernière course le 14 septembre 1997 à Navalperal de Pinares (Ávila, Espagne) : Juan Bautista coupe deux oreilles.
C'est un costume que m'avait prêté Alain Bonijol et qui a une histoire puisque c'est avec cet habit qu'Alain a fait sa présentation de novillero à Madrid et a reçu d'ailleurs un coup de corne.
Bleu roi & Or

1997

Bleu roi & Or

Etrénné le 24 août 1997 à Rions des Landes, avec David Muñoz et Fran Moreno, face à des erales de Valdefresno : Juan Bautista coupe une oreille puis écoute un silence après deux avis à l'issue de son second combat. Dernière course le 14 août 1999 aux Saintes-Maries de-la-Mer, avec Raphaël Durand (rejon) et Rafael Ronquillo, face à des novillos de Bernardino Piriz : Juan Bautista coupe une oreille à l'issue de ses deux combats.
Sastre : Roqueta
Framboise & Or

1997

Framboise & Or

Etrenné le 8 juin 1997 à Castellón de la Plana (Espagne). Juan Bautista salua au tiers. Dernière course le 29 août 1999 à Cantimpalo (Ségovie - Espagne) avec Rey Vera et José de la Villa face à des novillos de Peñajara. Juan Bautista écoute un silence à l'issue de ses deux prestations. C'est un costume que j'avais acheté au Maestro El Fundi et que celui-ci avait porté à Arles en 1994 lors d'une corrida de Miura où il avait coupé deux oreilles. Je l'ai donné. Sastrería : Fermín.

1996

Bleu de France & Or

1996

Bleu de France & Or

Etrénné le 28 avril 1996 à Pinoso (Alicante, Espagne), premier costume de lumière : Juan Bautista coupe 2 oreilles et la queue. Dernière course le 1er septembre 1996 à Pedrajas de San Esteban (Valladolid, Espagne) : Juan Bautista coupe 2 oreilles .
C'est un costume que m'avait prêté à l'époque Álvaro Olivier, qui a été novillero , et qui officie aujourd'hui en tant que bandillero.
Rouge & Noir

1996

Rouge & Noir

Etrénné le 28 juillet 1996 à Candelario (Salamanque, Espagne) : Juan Bautista coupe une oreille. Dernière course le 21 septembre 1997 à Nava de la Asuncion (Segovia, Espagne) : Juan Bautista coupe deux oreilles.
C'est un costume que le Matador de Toros Gilles Raoux m'avait prêté à l'occasion de mes débuts, lors de ma première saison en tant que novillero sans picadors.